Meilleure saison pour voyager Polynésie Française

Fruits de pain polynésiens (Uru ou Ulu)

Un merci particulier au capitaine Cook britannique qui a découvert ce fruit polynésique en Polynésie française

Partager

Dernière mise à jour:
reason default image
Voir tout

Connu sous le nom de "uru" ou "ulu", le fruit du pain est un aliment de base des Polynésiens depuis l'antiquité. Selon une légende locale, en temps de grave famine, un homme a promis de sauver sa famille — il était déterminé à s'enterrer et à grandir dans un arbre fécond. Un jour, sa femme n'a pas pu trouver son mari. Au lieu de cela, elle découvrit un arbre à pain qui poussait devant leur maison.

Les fruits à pain sont donc un gros fruit vert clair avec une peau mince et une chair colorée à la crème. Le fruit est considéré comme mûr lorsque la peau commence à respirer des gouttes de liquide collant blanc. Il a plus de 25 variétés (certaines sources disent 35, et plus): il se produit rond, ovale, lisse et rugueux—différent. Habituellement, un arbre à pain produit 600 fruits par an. Les arbres portent des fruits tout au long de l'année, mais les deux principales saisons fruitières en Polynésie française sont de juillet à août et de novembre à avril.

Dans la cuisson du pain, le fruit est utilisé comme légume. L'uru peut être consommé cru, cuit, frit, bouilli et utilisé dans les tartes et les gâteaux. Les fruits à pain frits ou bouillis ont un goût similaire à celui des pommes de terre. Parmi les cultures racinaires de Polynésie, il est le plus proche dans le goût au manioc. En général, toutes les parties du fruit à pain sont utilisables : les habitants fabriquent des canots à partir de son bois, le jus collant est utilisé pour calquer des canots, et ses feuilles et son écorce sont utilisés à des fins médicinales. En 1769, le même capitaine Cook put apprécier ce fruit polyvalent quand son expédition découvrit la prime sur ces terres.

Infos pratiques

Poser une question